logo blog LegiPermis

Le radar fixe automatique, comment ça marche ?

radar fixe
Le radar fixe automatique, comment ça marche ?

Le radar fixe est le premier type de radar automatique installé en France dans le cadre de la politique de sécurité routière. Il s’agit du système CSA (Contrôle Sanction Automatisé) qui est en place depuis 2003 pour les véhicules sur la route avec verbalisation automatique en cas d’excès de vitesse avec amende et retrait de points. Nous allons aborder dans cet article le fonctionnement des radars fixes en vue de comprendre ou de contester une contravention notamment. Au 1er Août 2015, on a compté officiellement le nombre de 2181 radars fixes en France.

Différentes générations de radars

Le radar fixe est un cinémomètre qui mesure la vitesse instantanée d’un véhicule. Outre la vitesse, il prend une photo du conducteur et du véhicule qu’il identifie grâce à sa plaque d’immatriculation. L’ensemble des données de l’excès de vitesse concernant la voiture, la moto voire le camion est envoyé au Centre National de Traitement (CNT) de Rennes.

Voici les différentes générations de radars que nous allons évoquer ici :

  • Radar de 1ère génération (2003) : Le cinémomètre MESTA 210, par application de l’effet Doppler, a longtemps mesuré la vitesse pour les radars automatiques de 1ère génération et ce dés 2003. Le nombre de ces radars est en chute libre avec moins de 100 exemplaires aujourd’hui en France, ils sont progressivement remplacés par des appareils plus récents. Ces anciennes cabines radar ne flashent que dans un sens.
  • Radar de 2ème génération(2004) : toujours utilisant le MESTA 210 avec un nouvel appareil photo de meilleure qualité, ce type de radar ne permet toujours pas d’identifier le véhicule parmi 2 voitures ou plus. Ce radar peut modifier à la volée ses paramètres en cas de pollution et peut être piloté à distance sans pour autant changer la limite de déclenchement par temps de pluie. Comme les premiers radars de 2003, ces cabines ne verbalisent que dans un sens.
  • Radar de 3ème génération (2006) : le système MESTA 210C permet de mesurer les excès de vitesse avec un flash à une distance de 50m. Ces radars sont maintenant équipés de la fonctionnalité IDV permettant de connaître la voie où l’infraction est commise. Ce type de matériel peut très bien être un radar double-sens en fonction des cabines. Il ne permet pas de distinguer par contre le type de véhicule (camion, voiture etc.). C’est le radar que l’on trouve le plus fréquemment en France en 2016.
  • Les radars discriminants PARIFEX FALCO (2011), permettant outre d’identifier la voie de circulation, de voir s’il s’agit d’un poids lourd ou d’un véhicule léger afin d’appliquer une limitation de vitesse différente. Ces radars sont homologués pour fonctionner à l’avant comme à l’arrière (double sens) mais cela n’a rien de systématique. La portée des radars discriminants est d’environ 45m. Certains les considèrent comme les radars de 4ème génération.
  • En 2016, un nouveau radar MESTA 210D est arrivé. Il s’agit d’une évolution du 210C avec toutes les dernières fonctionnalités en natif : identification de la voie, discriminant (poids lourd et voiture) et double-sens.
  • En 2017, un nouveau radar MESTA FUSION devrait être déployé. Il permettra de contrôler jusqu’à 32 véhicules sur 8 voies et plusieurs types d’infractions.

Pour les radars fixes de 1ère, 2ème, 3ème génération ainsi que les radars discriminants le flash est bien visible de jour comme de nuit.

Estimer la cote auto pour vendre sa voiture

les radars fixes en image

A noter que le nom commercial du radar MESTA 210C (le plus répandu encore en 2016) vendu par Morpho varie :

  • MESTA 1000 pour les radars mobiles,
  • MESTA 2000 pour les radars fixes,
  • MESTA 3000 pour les radars feu rouge.

La tolérance pour les radars fixes

Comme pour tous les radars, il existe « une tolérance » encore appelée « marge technique » correspondant à la marge d’erreur du dispositif matériel. Pour un radar fixe, la marge d’erreur est de 5km/h jusqu’à 100km/h et de 5% au delà.

  • En ville sur une portion de route limitée à 50km/h, l’excès de vitesse mesuré qui déclenchera l’infraction sera de 56 km/h pour une vitesse retenue de 51km /h,
  • Sur une autoroute limitée à 130km/h, la vitesse déclenchante sur le radar sera de 138 km/h pour une vitesse retenue de 131 km/h.

Signalisation obligatoire des radars fixes

Si la situation a changé au cours du temps, les radars fixes sont maintenant signalisés avec des panneaux d’annonce depuis le 15 février 2013 avec une décision du ministère de l’intérieur publiée au JO du 13/03/2013.

A quelle distance flashent les radars automatiques fixes ?

Nous avons vu que cela dépend de la génération du radar. Néanmoins, on peut considérer que l’immense majorité des radars flashent à la distance de 50 mètres (45 m pour les discriminants).

Radar fixe et contestation

Afin de contester votre contravention, il vous faudra demander la photo. Les modalités de cette demande sont précisées sur les documents joints avec l’avis de contravention. Il est maintenant possible de contester son PV en ligne comme nous l’avions déjà évoqué.

Délai de réception du PV après un flash par un radar fixe

Le délai de réception du PV, c’est-à-dire le temps d’attente entre la date d’infraction constatée par un radar automatique et la date d’envoi de la contravention est d’environ 5 à 10 jours, ce délai est plus pour les radars mobiles. Voir le délai pour recevoir un PV.

Avertisseur de radar ou détecteur de radar

Au sens strict, les détecteurs de radars sont strictement interdits par le code de la route. Les avertisseurs de radars sont aussi maintenant interdits mais subtilement remplacés par des assistants d’aide à la conduite. Votre boitier GPS ne doit pas contenir de base faisant référence aux emplacements des radars sur une carte par exemple. Des manipulations que des utilisateurs confirmés de Waze sur Android ont largement su contourner.

 

Trouver un stage de récupération de points proche de chez vous

Commentaires (3)

  • serviere Reply

    Bonjour
    pouvez vous m’expliquer le fonctionnement d’ un radar fixe et la façon dont il différencie deux véhicules roulant dans le même sens de circulation dont l’un est en excès de vitesse et l’autre qui ne l’est pas ? Je m’explique ,hier je circulais sur le périphérique Nantais à 65 km/h sur la voie de droite et dans une portion limitée à 70 kms/h donc en dessous de la vitesse limite autorisée, arrivé à l’approche d’un radar fixe situé sur le bas côté de la chaussée,un véhicule m’a doublé sur la voie de gauche à vive allure, à environ 90km /h ,ce qui a eu pour effet de déclencher le flash du radar et de prendre forcement en photo et de face nos deux véhicules roulant de front !, comment dans ce cas font les autorités pour faire le discernement entre le véhicule en infraction et celui qui ne l’est pas ?
    Merci

    5 août 2017 at 12 h 12 min
  • BLACHE Reply

    Bonjour je me suis fais flashé par un radar fixe sur la route PERPIGNAN vers NARBONNE à PEYRIAC de MER 11440 , le problème c ‘ est que ce radar n ‘ est pas du tout signalé dans ce sens là;alors qu ‘ il est dans l ‘ autre sens puis je contesté mon amende .
    Merci de votre réponse
    SABOT DE VENUS

    15 octobre 2017 at 10 h 47 min
  • URIOT Reply

    Bonjour
    je me suis fait flasher par radar automatique  » provisoire » la vitesse était limitée à 50 km/h, or je roulais entre 30 et 35 km/h ! Précision j’étais seul sur la route, cela s’est passé ce matin 27/10/2017 . Comment se fait il qu’il se soit déclenché ? merci de votre réponse . Cordialement JM

    27 octobre 2017 at 19 h 05 min

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.