logo blog LegiPermis

Comportements à risque et augmentation du nombre d’accidents

comportements à risques et accidents de la route
Comportements à risque et augmentation du nombre d’accidents
Mis à jour le 07/06/2016.

Chacun sa route, chacun son code : en France, la tendance au volant se maintient d’année en année. Face à des progrès plus ou moins mitigés, le gouvernement vient d’introduire de nouvelles réglementations applicables depuis début juillet 2015. Entre comportements à risques courants et nouvelles dérives, nous faisons le point pour vous sur la situation de la prévention routière dans l’hexagone.

L’inattention : un phénomène constant, des causes évidentes

De nombreux écarts de conduite persistent plus que jamais, sur les routes de France. L’inattention des automobilistes demeure parmi les principales raisons montrées du doigt. D’après le Baromètre européen de la conduite responsable 2015 du pôle Vinci Autoroutes, 15% des personnes interrogées déclarent avoir empiété sur la bande d’arrêt d’urgence ou sur le bas-côté, en raison d’un moment d’inattention ou d’assoupissement. Le ministère de l’Intérieur indique, quant à lui, qu’un accident sur 10 est lié à l’usage du téléphone.

Bien conduire, c’est d’abord être en pleine capacité de prendre le volant, afin de réduire les risques d’accidents. En période de vacances, il est bon de rappeler que les risques d’avoir un accident dans la demi-heure suivant les premiers signes de somnolence, sont multipliés par 3 ou 4. Avant ou durant de longs trajets, il existe des gestes de prévention simples comme par exemple : choisir le bon créneau pour partir, faire une pause, s’aérer l’esprit, ou encore passer le volant. Alors, exit le départ un vendredi soir, juste après le travail !

Il est aussi largement admis que l’usage du téléphone portable au volant multiplie par 3 le risque d’accidents. Des mobiles aux smartphones, en passant par le classique port des écouteurs, le poste de conduite a depuis longtemps cessé d’être un poste d’observation de la route. Outre les nouvelles législations évinçant jusqu’au kit main libre, c’est cette année au tour de la Sanef (Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France) de tirer la sonnette d’alarme, via sa campagne “Coupez votre téléphone !”. Reste à savoir si de telles initiatives et les nouvelles lois “100% attentif au volant” favoriseront une prise de conscience chez les conducteurs. Pour les plus récalcitrants d’entre eux, il est à noter qu’on dénombre sur les autoroutes de France une aire de repos toutes les 10 minutes. De quoi prendre des pauses autant que nécessaire !

Estimer la cote auto pour vendre sa voiture

Gestes irresponsables : les Français en tête de peloton

Toujours selon Vinci Autoroutes, parmi les conducteurs européens déclarant ne pas respecter la limitation de vitesse autorisée, 89% sont d’origine britannique ou française. D’après les chiffres de la Sanef, 37%, d’entre eux avouent dépasser les 130 km/h sur autoroutes. De telles attitudes participent immanquablement au maintien, voire à l’augmentation du nombre d’accidents. Un seul mot d’ordre s’impose : “lever le pied” ! Deux données positives viennent, toutefois, nuancer les chiffres de 2015 en cette période de l’année. La Sanef signale une amélioration des distances de sécurité de 2 secondes, soit 100 mètres en moyenne. Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, la mortalité routière a, quant à elle, connu une baisse des accidents de 5,4%, par rapport à juin 2014. Malgré tout, la conduite dangereuse persiste, dans le cadre privé ou professionnel.

Conduite à risques au travail : “Trop de contraventions, c’est le licenciement !”

Des comportements à risques qui font grimper le nombre d’accidents et de contraventions en tous genres, un gérant de services de livraison de Niort en a fait l’expérience avec son personnel. Lors d’une récente réunion de sensibilisation encadrée par un policier, ses employés avouent emprunter régulièrement des pistes cyclables, des sens interdits, rouler sur les trottoirs, ou encore griller des feux rouges.

Avec un total de 8 accidents pour le seul mois de mai 2015 et une cotisation d’assurance annuelle atteignant maintenant les 15.000 € par an, les employés de la petite entreprise de livraison reconnaissent adopter des pratiques dangereuses en deux-roues, et ce malgré l’absence de pression de leur supérieur. L’entrepreneur adopte un nouveau mot d’ordre : “Trop de contraventions, c’est le licenciement !”. Un cas qui pourrait bien servir d’exemple à de nombreux autres chefs d’entreprises, faisant face aux mêmes dérives de certains salariés.

Nouvelles technologies : un frein aux mauvaises habitudes ?

Comment enrayer les mauvaises habitudes des automobilistes français au poste de conduite ? Paradoxalement, la solution se trouve peut-être du côté des nouvelles technologies, qui perturbent tant la conduite actuellement.

Aujourd’hui encore, près d’un accident corporel sur 10 est lié à l’usage du téléphone. Les nouvelles règlementations, destinées à lutter contre son usage au volant, s’accompagnent de changements d’équipements nécessaires. Ainsi, les kits mains libres traditionnels vont laisser place à des kits Bluetooth, nouvelle génération. Montés de série, branchés sur l’allume-cigare, à transmetteur FM, ou intégrés au GPS nomade, ces derniers sont dépourvus d’extension auriculaire. Le montant varie de 30 €, à 300 € pour l’installation d’un kit intégré aux commandes du véhicule.

téléphone au volant et accident de la route

Pour ceux cherchant à changer de quatre-roues par la même occasion, il sera possible d’opter pour des modèles équipés du kit main libre intégré de série, mais de gamme supérieure. Si une cession auto se profile à l’horizon, une cotation voiture comme celle de l’argus ne sera alors pas de trop ! Quant aux indécis du “sans les mainsˮ, l’amende d’une infraction s’élèvera à 135€, assortie d’un retrait de 3 points sur le permis. Téléphoner ou conduire, là aussi, faudra-t-il choisir ?

Il existe d’autres innovations pour la sécurité routière, présentant tout autant d’avantages hors habitacle ! Les nouveaux pneumatiques à puce électronique pourraient, ainsi, mettre fin aux incontournables oublis de contrôle de la pression pneumatique. Cette dernière augmentant la distance de freinage et diminuant la stabilité du véhicule, il est vital de la contrôler régulièrement.

Cela est désormais possible grâce au pneu à micro-puce électronique, capable de détecter les variations de pression ou de température du pneumatique. Les données captées sont transmises à l’ordinateur de bord. Celui-ci estime alors en temps réel la pression, la charge maximale et le niveau d’usure. Une détection immédiate de la pression des pneus contribue à optimiser la distance d’arrêt avec ABS, l’adhérence dans les virages et le contrôle automatique de la stabilité. Enfin des nouveautés qui pourraient réconcilier conduite, télécommunications et sécurité !
Comptez-vous des mauvais conducteurs dans votre entourage ? Crazy-papi, frimeur ou excité du volant, identifiez-les vite parmi les profils suivants de cette infographie :

Trouver un stage de récupération de points proche de chez vous

Commentaire (1)

  • zaugg Reply

    À quand les véhicules à vitesse plombées à la vitesse maximale autorisée ?
    Pour la sécurité de tous.

    15 août 2015 at 11 h 02 min

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.