logo blog LegiPermis

La fin des 80 km/h sur les routes ?

Fin des 80 km/h sur certaines routes en 2019, décision du département
La fin des 80 km/h sur les routes ?

Edouard Philippe l’a annoncé ce 16 mai 2019, la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes va connaître un assouplissement conséquent cette année. Le premier ministre a confirmé qu’il était prêt à confier la « responsabilité » aux départements de repasser les routes à 90 km/h. Cet aménagement est une réponse à la crise des « gilets jaunes » et le grand débat national voulu par le président de la République Emmanuel Macron.

Quelles routes vont repasser à 90 km/h ?

Toutes les routes ne vont pas repasser à 90 km/h. « Les 80 km/h resteront la norme » précise Matignon mais des aménagements seront possibles au cas par cas que pour les routes départementales sur le réseau secondaire. En revanche, les limitations de vitesse ne seront pas modifiées sur les routes nationales qui resteront à 80 km/h (routes à double-sens sans séparateur central).

Qui prendra la décision de revenir à 90 km/h ?

Cette décision s’inscrit dans la volonté d’Emmanuel Macron lors du grand débat national de rapprocher les décisions du terrain, avec à la clé moins de verticalité. C’est donc les conseils départementaux, les présidents de conseils départementaux en lien avec la préfecture qui auront bientôt la possibilité de revenir au 90 km/h sur certains tronçons.

Le premier ministre a néanmoins mis en avant un impératif : le département devra justifier sa décision par les chiffres de l’accidentologie sur les tronçons de routes concernés. On le sait en matière de sécurité routière le message envoyé aux automobilistes est très important, ces modifications devront être étudiées de manière rationnelle sans envoyer le message implicite qu’il est maintenant autorisé d’appuyer sur le champignon.

Quel bilan des 80 km/h ?

Il est très difficile de dresser un bilan des 80 km/h alors que cette mesure n’est même pas en place depuis un an. Le gouvernement avait d’ailleurs annoncé dés le départ une période d’expérimentation de 2 ans et prévoyait une baisse de 400 morts par an grâce à cette mesure. Ce que l’on peut dire et observer, c’est qu’il y a eu une inflexion significative lors des premiers mois de mise en place mais qu’après la situation s’est dégradée à nouveau début 2019.

Evolution de la mortalité routière en France métropolitaine depuis le 1er juillet 2018

  • juillet 2018 : – 5,5% de tués sur les routes;
  • août 2018 : – 15,5%;
  • septembre 2018 : + 8,8%;
  • octobre 2018 : – 13,8 %;
  • novembre 2018 : – 1,8%;
  • décembre 2018 : 0% stable;
  • janvier 2019 : + 3,9%;
  • février 2019 : + 17,1%;
  • mars 2019 : + 7,3%;

On le sait il est difficile de faire une analyse de ce genre de mesure sur aussi peu de temps avec des chiffres globaux surtout dans un contexte si particulier.

De nombreux paramètres peuvent expliquer des variations de la mortalité routière comme la météo avec un mois ensoleillé contre un même mois pluvieux l’année d’avant, le nombre de kilomètres parcourus inhérent au prix des carburants etc. On doit aussi mentionner la dégradation du réseau des radars automatiques avec la crise des « gilets jaunes » à partir de novembre 2018, cela a certainement envoyé un mauvais message aux usagers de la route qui ont pu rouler plus vite sans risquer une contravention pour excès de vitesse avec amende et retrait de points.

Seule une analyse portant sur les secteurs routiers concernés par la limitation à 80 sur un nombre significatif de mois (au moins 2 ans) pourrait révéler la vraie nature de ce bilan en dehors de toute passion et polémique.

Pourquoi ce changement alors ?

Le premier ministre Edouard Philippe qui était en première ligne sur cette mesure a acté qu’il fallait aussi de l’acceptabilité dans toute décision politique. Plus de concertation, moins de verticalité, des décisions plus proches du terrain avec le transfert de responsabilité qui va avec. La limitation à 80 sur les routes étaient avec la taxe carbone l’un des déclencheurs de la crise des « gilets jaunes » et le symbole des « décisions qui viennent d’en haut ».

« Je voulais sauver des vies, on m’a accusé de vouloir remplir les caisses » Edouard Philippe – Avril 2019

 

Commentaire (1)

  • Avatar
    MARCHAND Reply

    Bonjour ,suite aux infos de ce jour 07/06/2019 de Mr GROSVALET pour notre departement ,je ne comprends pas pourquoi il veut maintenir les 80 km/h alors que le Maine et Loire est favorable a ce changement de revenir aux 90 km/h sur une partie de leur reseau .Quand on va passer d ‘ un departement a un autre on va passer de 80 a 90 km/h ca n ‘ a pas de sens ; on prends les conducteurs pour des « imbeciles  » si la Vendee fait retour a 90 km/h d ‘apres la carte parue apres la decision du premier ministre , ca va pas etre coherant non plus entre le 44 et 85 ; il faut que le prefet du 44 agisse dans le bon sens ; c est la derniere personne qui peut  » harmoniser  » pour etre coherant entre departements

    7 juin 2019 at 5 h 55 min

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.