logo blog LegiPermis

Alcool dans le sang : le calcul d’alcoolémie

alcool dans le sang, le calcul
Alcool dans le sang : le calcul d’alcoolémie
Mis à jour le 18/06/2019.

On désigne par Alcoolémie la quantité d’alcool présente dans le sang généralement exprimée en France en gramme par Litre de sang (g/L). La formule pour calculer l’alcool dans le sang varie s’il s’agit d’un homme ou d’une femme. Notez bien que la formule exprimée dans cet article décrit une approximation du taux, le fait de manger ou de boire vite peut modifier la taux maximum observé dans le sang ce que nous avions vu en évoquant le temps pour éliminer l’alcool. Pour rappel, la limite légale d’alcoolémie est de 0,5g/L pour un permis définitif et 0,2g/L pour les jeunes conducteurs en permis probatoires.

Alcool dans le sang pour un homme

Taux pour homme = (V * t * 0,8) / (0,7 * m)

où :

  • V est le volume de boisson ingérée en ml,
  • t est le degré d’alcool en pourcentage, un verre de vin à 12°=12%,
  • 0,8 est la densité de l’alcool (l’éthanol), c’est une constante,
  • 0,7 est le coefficient de diffusion pour un homme,
  • m la masse de la personne en kg.

Exemple du calcul d’alcoolémie pour un homme

Pour un homme de 75 kg, buvant 2 verres de vin rouge de 14cl  à 12°, le calcul est le suivant :

T~= (2*140 * 0,12 * 0,8) / (0,7 * 75) ~= 26,88 / 52,5 ~= 0,51g/L,

Ce taux de 0,51g/L dépasse la limite légale d’alcoolémie pour un permis définitif (0,5g/L) ou pour un jeune conducteur en permis probatoire. Dans ce cas, cet individu ne pourra prendre la route.

Alcool dans le sang pour une femme

Taux pour femme = (V * t * 0,8) / (0,6 * m)

où :

  • V est le volume de boisson ingérée en ml,
  • t est le degré d’alcool en pourcentage, un verre de vin à 12°=12%,
  • 0,8 est la densité de l’alcool (l’éthanol), c’est une constante,
  • 0,6 est le coefficient de diffusion pour une femme,
  • m la masse de la personne en kg.

Exemple du calcul d’alcoolémie pour une femme

Pour une femme de 60kg, buvant 1 verre de vin blanc de 14cl  à 11°, le calcul est le suivant :T~= (140 * 0,11 * 0,8) / (0,6 * 60) ~= 12,32 / 36 ~= 0,34g/L,

Ce taux de 0,34g/L est encore sous le taux légal maximum pour un permis définitif avec 0,5g/L mais au dessus de la limite légale des jeunes conducteurs qui est maintenant à 0,2g/L. Si cette femme est en permis probatoire, elle ne pourra pas prendre le volant sous peine d’être contrôlée positive pour alcoolémie au volant avec une amende, une perte de points et une annulation de permis pour solde de points nul potentielle s’il s’agit d’un permis à 6 points (durant la 1ère année du permis probatoire). On ne le répétera jamais assez, pour les jeunes conducteurs, c’est zéro verre d’alcool. Dans ce cas là, il ne sera pas possible de faire un stage de récupération de points. En revanche, s’il s’agit d’un permis à 8 points ou plus, le stage volontaire pour sauver son permis est envisageable dans la limite d’une fois par an.

 

Crédit photo : cyclonebill, image modifiée.

Commentaires (8)

  • Avatar
    guli Reply

    Je ne comprend pas la loi française : à l’étranger , en Europe , depuis longtemps , il existe des taux à zéro ! et ces lois sont respectées quand les convives savent que la police sera sur les routes à la sortie !
    En France , sous le pretexte que la police ne sera pas forcément là , de nombreux jeunes et moins jeunes s’éthylisent sans limite et les accidents graves sont encore nombreux ; on parle toujours de la baisse du nombre d’accidents , mais on ne parle pas beaucoup des régions les plus dangereuses , et elle sont bien connues !

    Question : ce jour des personnes qui ont bu toutes les vacances + de 3 bières par jour à 5.5° + du rosé = 2 à 3 verres + 1 pastis chaque jour , et qui partent le lendemain , ont tous certainement un taux résiduel non négligeable … est ce normal de conduire , quand on est buveur chronique excessif (à mon avis ) dans ces conditions ?

    21 août 2016 at 15 h 01 min
  • Avatar
    gayton Reply

    pourquoi déclarer sur un ton péremptoire qu’ils « ont tous certainement un taux résiduel non négligeable »!!!
    c’est une affirmation sans aucun fondement , par ailleurs avec 0.5 ou même 0.8 g/l on est tout à fait en état de conduire très lucidement , alors pourquoi cette phobie de vouloir imposer 0 g/l , bientôt les ayatola voudront des chiffres négatifs !!!!

    23 août 2017 at 21 h 07 min
  • Avatar
    renard Reply

    a quand le zéro

    14 mai 2018 at 21 h 56 min
  • Avatar
    Bazin Reply

    Bien trop d’accidents et des familles détruites
    L’alcool détruit tout vous enlève votre liberté
    Pourquoi tous ces jeunes et toutes ces personnes ont besoin de boire pour être soit disant bien je pense que c’est vraiment désolant et la société y compris l’état devrait trouver une solution afin de faire prendre conscience à toutes ces personnes que l’on peu largement s’amuser sans se mettre et mettre les autres en danger
    Préventions écoutes partages communications
    Cette maladie est terrible

    24 juin 2018 at 20 h 24 min
  • Avatar
    lavalette Reply

    Ne croyez vous pas que les gens qui sont à l’origine d’accident causé par la consommation d’alcool ont nécessairement bu plus de deux verres de vin ?
    Attention de ne pas tomber dans le dogme ou le déni. A mon humble avis, la cause majeure des accidents dus à l’alcool est liée à une consommation excessive de vin, sans aucun doute dependante de plusieurs facteurs. Tout est très relatif d’un individu a un autre. Certains gardent une capacité de conduire intacte, qui peut d’ailleurs être vérifié, sans aun doute, d’autres perdent une partie plus ou moins importante, ce qui est la encore vérifiable. La solution n’est donc pas dans des affirmations excessives mais dans ‘objectivité.

    5 août 2018 at 14 h 33 min
  • Avatar
    Gruot Reply

    Moi je suis en permis probatoire j’ai bu un verre de 4cl de rhum y a deux heure et je suis sois disant pas en état de conduire. C’est pas un peu abuser ?

    24 novembre 2018 at 22 h 21 min
  • Avatar
    gaelbaby Reply

    j’ai + 60 ans , évidemment, un chauffard en puissance qu’il faut éliminer ! Autant que je sache se sont les, jeunes qui sont accidentogènes. je ne leurs jette pas la pierre, il n’y a qu’à lire la presse… 40 sans sans problème de permis, mes 12 points, un casier judiciaire vierge. je suis pris à 1H du matin avec 0.80gr par litre d’air expiré après un repas de réveillon : Conduite justifiée par un trajet de 5 kms pour finir un travail de nuit .
    je ne conteste même pas une l’amende d’une 100€ : j’ai perdu 6 points soit, mais pour les récupérer il me faut faire un stage de sensibilité routière, une visite chez un psychologue + tests psychotechniques, et un médecin assermenté. autant dire financièrement repasser un permis de conduire à 63 ans. soit enrichir l’état ! pourqquoi pas une coloscopie ?
    De qui se moque t’on ? un retraité sans voiture c’est une personne supra dépendante qui ne peux plus allez chez le médecin, faire ses courses sur un trajet de 10 kms faute de TECommun. alors différentiation entre les incidents de parcours et les délinquants de la route. M’immobiliser le véhicule aurait suffit, je fais moins de 500kms pas ans.

    12 juin 2019 at 17 h 08 min
    • Avatar
      Soniasupe17 Reply

      N’allez pas faire la victime et vous plaindre du risque de supradepence des retraités sans voiture alors que vous enfrenez la loi en conscience. Personne ne vous a forcé a boire. Le fait que vous ayez été toute votre vie un conducteur exemplaire n’empeche rien au fait, qu’a ce moment-la, vous étiez un danger pour les autres.

      21 juin 2019 at 14 h 36 min

Répondre à renard Annuler la réponse

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.