logo blog LegiPermis

Piéton qui traverse au rouge ? Est-il dans son droit ?

Piéton qui traverse au rouge, raison ou tort ?
Piéton qui traverse au rouge ? Est-il dans son droit ?
Mis à jour le 25/03/2019.

Aujourd’hui nous allons clarifier une question relative aux droits des piétons. Quels sont les droits et les devoirs du piéton ? A-t-il systématiquement raison lorsqu’il traverse et que le bonhomme est rouge ou lorsqu’il traverse en dehors des passages protégés ? Il convient avant de répondre à ces questions de bien nous entendre sur la définition d’un piéton au sens du Code de la route.

Qu’est-ce qu’un piéton ?

Dans le Code de la route, un piéton est un usager de la route qui circule à pieds mais cette notion est étendue, on retrouvera donc :

  • Tout usager à pieds sur un trottoir ou sur la chaussée.
  • Tout usager qui pousse un vélo ou un cyclomoteur avec ses mains.
  • Les usagers handicapés en chaise roulante ainsi que ceux qui les poussent.
  • Les usagers en trottinette, en skateboard ou en rollers.

Quels sont les droits du piétons ?

Le piéton est l’usager le plus protégé par le Code de la route. Sa position est paradoxale, car il a aussi des devoirs dont les infractions peuvent engager sa responsabilité en cas de dommages. Ne pas céder le passage à un piéton sur un passage clouté, lorsque ce dernier est « régulièrement engagé », est une infraction entraînant la perte de 6 points (depuis 2018) sur le permis de conduire ainsi qu’une amende de 4ème classe de 135€ forfaitaire.

Règle de priorité et responsabilité pénale

L’article R415-11 du Code la route précise la règle de priorité avec la nécessité pour « tout conducteur » de laisser la priorité aux piétons engagés « régulièrement » (ou manifestant l’intention de s’engager) sur la chaussée.

Il est à noter que, sauf stipulation contraire, le cycliste à vélo doit respecter le Code de la route et donc céder le passage aux piétons. Il ne peut en revanche pas perdre de points sur son permis.

Le piéton peut commettre des infractions, mais il garde la priorité dés lors qu’il s’engage de manière régulière sur un passage piéton (bonhomme vert et non bonhomme rouge) :

« Tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre. »

Il faut noter que même quand le piéton s’engage de manière irrégulière par exemple avec le bonhomme rouge, la responsabilité du conducteur peut être recherchée en cas d’accident sur le plan pénal avec une infraction de non-maîtrise du véhicule.

L’article R412-6 précise la nécessité pour les usagers motorisés de la route d’avoir une attitude permettant d’anticiper la traversée des piétons sur la chaussée.

« Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers les plus vulnérables. »

Loi Badinter de 1985

La loi « Badinter » du 5 juillet 1985 prévoit une indemnisation automatique de tout dommage corporel subi par un piéton accidenté au Civil quelle que soit sa responsabilité sauf si ce dernier a commis un acte suicidaire ou une faute inexcusable. La faute inexcusable est définit par la Cour de Cassation dans l’arrêt n°04-10.996 du 30/06/2005 comme :

 « la faute volontaire d’une exceptionnelle gravité, exposant sans raison valable son auteur à un danger dont il aurait dû avoir conscience »

La faute inexcusable ne peut pas s’appliquer en revanche pour les cas où les victimes sont âgées de moins de 16 ans ou de plus de 70 ans, ou en cas d’une incapacité permanente ou d’une invalidité au moins égale à 80 %.

Mais comme déjà évoqué, ces textes de loi très protecteurs n’exonèrent pas le piéton de ses responsabilités en cas de fautes avec dommages corporels notamment pour les autres véhicules impliqués dans l’accident.

Les devoirs du piéton

Les devoirs du piéton sont les suivants :

  • En ville comme à la campagne, le piéton doit marcher sur les trottoirs et accotements, ou à défaut sur le bord de la chaussée lorsqu’ils n’existent pas.
  • Sur les routes de campagne,  il faut marcher près du bord gauche afin de mieux anticiper les erreurs des autres conducteurs, sauf en cas de travaux ou de manque de visibilité.
  • Le piéton peut traverser après s’être assuré qu’il pourra le faire « sans risque, en fonction de la visibilité, de la distance et de la vitesse des véhicules ».
  • Le piéton doit utiliser pour traverser, tout passage protégé situé à moins de 50 mètres.
  • La traversée de la chaussée doit toujours se faire perpendiculairement par rapport à l’axe de la route.
  • Le piéton doit respecter la priorité inhérente aux feux de priorité lorsqu’ils existent. (Le bonhomme)

Tout contrevenant à ces règles s’expose à une amende forfaitaire de 4€ (majorée à 7€). Cette infraction n’est jamais ou très rarement constatée. Les automobilistes et les piétons se rendant la pareille en terme de comportement, 51% des français déclarant ne pas laisser systématiquement la priorité aux piétons sur les passages protégés dans un récent sondage.

Accident avec un piéton qui traverse au bonhomme rouge ?

Lorsque vous avez malheureusement un accident de la route avec un piéton qui a traversé au feu bonhomme rouge (ou même en dehors d’un passage piéton dans une aire piétonne ou une zone de rencontre), vous êtes redevable des indemnités liées aux dommages corporels dans la plupart des cas (sauf suicide ou faute inexcusable évoquée plus haut qu’il faudra prouver).

Oui, le piéton est en infraction vis-à-vis de la règle de priorité pourtant vous pouvez avoir « tort » (voir ici que votre responsabilité pénale peut être engagée)  puisque vous deviez anticiper sa traversée et éviter l’accident. C’est une situation paradoxale dans le Code de la route, souvent décriée mais bien réelle.

 

 

Commentaires (47)

  • Avatar
    Denise Leroux Reply

    Je suis un piéton et je ne comprends pas clairement ce que je dois faire lorsque je traverse les rues.
    Je trouve que les explications sur les lois et obligations du piéton ne sont pas expliqués de façon simple.
    Que me faut il faire ? Dois je traverser aux intersections quand le bonhomme est blanc ou vert; ou quand il y a des chiffres ? Je suis complètement dans le brouillard.
    Depuis cette nouvelle loi, je ne sais plus à quoi m’en tenir et comme je marche lentement avec une canne, je suis très stressée.
    Quelqu’un peut t’il m’expliquer en termes plus simples mes droits et obligations s’il vous plait ?
    Merci

    25 mai 2016 at 22 h 39 min
    • Avatar
      Un piéton respectueux Reply

      Quand je vois les commentaires des gens, je suis indigné devant tant d’idiotie. C’est normal que les piétons soient protégés de la sorte car, jusqu’à preuve du contraire : véhicule contre piéton, c’est bien le véhicule qui gagne. Et vu les chiffres de décès sur la route, de nombreux conducteurs ne sont pas assez prudents. Pour que certains comprennent bien l’équation, je vais prendre un exemple : si un piéton est distrait, il se blessera peut- être tout seul. En revanche, si un automobiliste est distrait il causera potentiellement des gros dommages… notamment aux piétons. Alors il est normal que le répartition des responsabilités soient en faveur des piétons vu qu’il n’y a pas armes égales entre piétons et conducteurs. Quand on a une arme entre les mains, il est normal qu’on est plus de responsabilité.

      23 août 2017 at 19 h 05 min
    • Avatar
      ROSARIO Reply

      Aujourd’hui je passé le piéton le bonhomme était en vert pour moi et un chauffeur de la transportation bucephale presque m’écrase parce qu’il a passé au moment que je passe le piéton , est -ce que sait pas une faute pour lui et un plus il a rit comme si c’était une victoire , je comprend pas ?? Y -t-il une explication pour ça ? C’est normal de passer comme ça quand j’avait le droit de passer et pas lui ? Quelqu’un peut m’expliquec’est bêtise de la part de chauffeur ??

      5 juin 2018 at 18 h 23 min
  • Avatar
    jerosme Reply

    l est inadmissible qu’un pieton puisse traverser lorsque le bonhomme est rouge.A quoi sert la signalisation du bonhomme.
    Beaucoup trop de pieton traversent sans regarder, ni respecter la circulation. c’est beaucoup trop facile de se baser sur la loi et de risquer de provoquer des accidents.(loi complétement ridicule et dangereuse)

    1 juillet 2016 at 20 h 45 min
    • Avatar
      marseillan Reply

      entièrement d’accord !! alors qu’on ne cesse de nous dire que les amendes sont faites pour accentuer les mesures de sécurité, le gouvernement fait des lois à l’inverse de la sécurité et en dépit du bon sens. Lois qui incitent les piétons à une incivilité croissante sous prétexte qu’ils peuvent désormais faire tout et n’importe quoi sans être reconnus responsables, mais notre gouvernement connait bien la pratique du responsable mais pas coupable !!!

      20 juillet 2016 at 11 h 59 min
    • Avatar
      FLOUR Reply

      mes voisins ne veulent pas se souvenir qu’à une époque, le feu vert piéton clignotait avant le rouge.
      pour les gens qui sont nés dans un fauteuil roulant à 4 roues, je suis sincèrement désolé.

      20 août 2017 at 13 h 55 min
      • Avatar
        Terchal Reply

        Si les automobilistes respecter plus les piétons peut etre que les piétons respecterait un peu plus les Bonhommes rouge, les passages piétons etc.

        C’est bien de critiquer les piétons quand vous ne les respectez même pas…
        Je suis piéton et quasiement aucune voiture ne me laisse passer quand je met un pied sur un passage piéton alors que j’ai la priorité 🙂
        Alors pourquoi on respecterait les automobilistes?

        En attendant si une voiture rentrer en collision avec un piéton je pense quand meme qu’il n’y a pas photo sur le danger exposé au piéton et a l’automobiliste…

        Bref c’est bien de se plaindre des piétons mais regardez vous dans une glace avant 🙂

        19 septembre 2018 at 11 h 23 min
        • Avatar
          Christine Reply

          Bonjour
          Moi je suis chauffeuse privé et donc toujours sur la route et principalement à Paris
          Je suis choquée par tous ces commentaires les piétons passent bien trop souvent au rouge
          Le feu passe au vert et là je dois laisser passer des piétons, je tourne enfin à gauche et là je respecte le passage des piétons qui sont au vert de plus les piétons étant passé au rouge tapé sur ma voiture
          C’est normal ??
          Dites moi si vous apprenez à vos enfants qu’ils peuvent traverser autant au bonhomme rouge que vert, à votre avis cela va finir comment ??
          Car il y a aussi des chauffards
          Comment gérer les piétons mais aussi les vélos et les trottinette qui traversent sur les passages piétons en roulant ??
          Mais que chacun respecte simplement. ..

          27 septembre 2018 at 14 h 55 min
          • Avatar
            Sara

            Je suis tout a fait d accord avec Christine. les piétons traversent n importe comment, ne respectent pas les feux, passent au rouge. C est injuste que les véhicules sont verbalisés au rouge et pas eux. Dans certains pays d Europe si le piéton ne respecte pas le feux il est egalement verbalisé. Donc Il faut que ca soit réciproque. Paris c est devenu la jungle. .. il faut faire circuler une pétition…

            6 octobre 2018 at 0 h 12 min
    • Avatar
      bledina4 Reply

      Je suis entièrement d’accord avec vous , beaucoup de piéton on la fainéantise de faire 10 mètres pour traverser sur un passage clouté en tout sécurité !

      23 janvier 2019 at 17 h 53 min
  • Avatar
    west Reply

    Que se passe t-il s’il n’y a aucun constat d’effectue et que le pieton accidenté part sans donner ses coordonnees ? (de même pour le conducteur )

    11 juillet 2016 at 15 h 36 min
  • Avatar
    JMP Reply

    Puisque le législateur est assez idiot pour pondre de telles règles contradictoires, il faut utiliser le bon sens et le respect mutuel. Oui, ça sera difficile mais essayons et tout se passera mieux. Les piétons à l’instar des cyclistes, oublient qu’ils sont aussi automobilistes et inversement. Dommage, car là se trouve la clé des comportements.

    28 juillet 2016 at 14 h 44 min
  • Avatar
    LAURENT Reply

    on reconnait bien là les délinquants potentiels s’en prenant à des lois dont ils n’auraient pas le dixième de l’intelligence à les concevoir… Le message est clair : le piéton est fragile dont sacré… je suis aussi cycliste et automobiliste et je le respecte quoi qu’il fasse… je donne cependant de fréquents coups de pieds dans les portières de 4/4 qui manquent de m’écraser sur un passage zébré… également quant un enfant se fait frôler bêtement et dangereusement… je pense que d’année en année je frapperai plus fort.

    3 août 2016 at 13 h 42 min
    • Avatar
      Sébastien Reply

      Je partage à 100%.

      Je rentre de minorque en Espagne . Le pieton est sacré. Tout le monde s’arrête aux passage piétons. C’est culturel.

      En France, les gens se comportent comle des animaux au volant et se croient au dessus de tous. Là aussi c’est culturel malheureusement.

      10 août 2017 at 18 h 39 min
    • Avatar
      Damien P. Reply

      Quand on est intelligent, on fonctionne autrement qu’avec des lois.

      Les lois, c’est pour deux sortes d’abrutis : ceux qui les décident, et ceux qui les suivent.

      16 octobre 2018 at 8 h 16 min
  • Avatar
    GAUTHIER MICHEL Reply

    il n est juste que n importe quel cretin traverse sans regarder et que l automobiliste ait tort , et ce danger représenté pour les motards?

    21 septembre 2016 at 20 h 43 min
  • Avatar
    Jo Reply

    Si le piéton bénéficie d’un régime protecteur, au détriment de l’automobiliste, c’est parce-que l’automobiliste, et seulement lui, est obligé d’être assuré.
    Cela sert à éviter qu’un piéton blessé, en plus de sa convalescence se trouve dans l’incapacité de payer ses soins.
    C’est la collectivisation croissante du risque (idée de solidarité nationale). Après on est pour ou contre, c’est un autre débat. Mais c’est un régime qui connaît une certaine logique.
    En outre, le législateur utilise ce système de responsabilité particulier pour inciter l’automobiliste à être plus prudent, surtout en ville (on héstime certainement que le risque de mort ou de blessure grave sensibilise déjà beaucoup le piéton).

    17 janvier 2017 at 20 h 30 min
  • Avatar
    sansreaction Reply

    Il est inadmissible de voir pareil texte, un piéton sur le trottoir, veut traverser, il voit un camion arriver et qui a le feu vert, il traverse devant le camion, qui ne le voit même pas, et là le chauffeur a tort! pas étonnant que cette loi ai été faite par Badenter, et que personne n’y revienne dessus

    11 février 2017 at 17 h 47 min
    • Avatar
      salut Reply

      T’as rien compris toi, la phrase exacte c’est : un camion se déplace et voit un piéton sur le trottoir qui souhaite traverser. Le camion s’arrête et laisse le piéton traverser. Basta.
      Si le camion ne voit pas les piétons il faut changer de boulot.

      21 juin 2018 at 17 h 22 min
      • Avatar
        Bonjour Reply

        Oui, parce que les piétons se soucient toujours de bien être visibles lorsqu’ils traversent, c’est bien connu, personne ne débarque de derrière une voiture ou derrière un virage, jamais. Les feux situés sur les passages piétons sont faits pour les protéger, en cas de virage sans visibilité notamment, pas pour les contraindre. Selon moi, tout piéton de plus de 16 ans et moins de 70ans, donc conscient pleinement du danger, qui traverse alors que le feu piéton est rouge, surtout en période d’affluence, devrait être reconnu comme suicidaire. Parce que certains semblent prendre leur vie (ou celle du bébé dans leur poussette) bien à la légère et c’est aussi traumatisant pour les automobilistes.

        19 septembre 2018 at 3 h 51 min
  • Avatar
    LutinBzh Reply

    Vous écrivez :
    « L’article R415-11 du code la route précise la nécessité pour les autres usagers de la route (automobile, cyclomoteurs, vélos et tous les autres) de laisser la priorité aux piétons engagés sur la chaussée même si ce dernier traverse alors que le feu piéton est rouge (bonhomme rouge). »

    Je ne suis pas d’accord avec ce point.
    Si un piéton traverse au rouge et que je ne lui cède pas la priorité, je ne commets pas d’infraction.

    En effet, ce piéton est engagé irrégulièrement sur la chaussée.

    Donc dans ce cas, à mon avis, pas d’amende et pas de point en moi.
    Mais ce n’est pas une raison pour foncer sur ce piéton.

    Dans ce cadre, piéton (bonhomme au rouge), en cas d’accident corporel du piéton, la loi Badinter s’appliquera et sauf faute inexcusable ou acte suicidaire, les dommages corporels seront à la charge du véhicule.

    Mais la prise en charge des dommages matériels (pare-chocs, etc…) seront selon moi déterminés selon les responsabilité et pourraient être à la charge du piéton.

    6 avril 2017 at 11 h 44 min
  • Avatar
    MILLET Reply

    Je suis pour cette règle, je pense que le problème c’est que le bonhomme rouge devrait être assimilé à un cédez le passage pour le piéton et non à une interdiction de traverser. Les règles sans logiques (interdiction de traverser au rouge) ne sont souvent pas respectées, en voici un exemple.

    1 juin 2017 at 14 h 24 min
  • Avatar
    Saint raymond Reply

    Règle absurde qui ne peut que générer des accidents par excès de confiance du piéton.
    Un piéton titulaire d’un permis motorisé doit être responsable car il connaît les règles du code. Un piéton non titulaire d’un permis motorisé à été formé aux règles élémentaires du code à l’école. sauf cas particulier, et devient donc conscient et responsable de ses actes et des risques qu’il prend et fait prendre aux autres.

    16 juillet 2017 at 7 h 49 min
  • Avatar
    corsaire64 Reply

    la loi Badinter est en contradiction avec le code de la route.Le piéton a tous les droits. c est absurde. il faut éliminer cette loi ,et revenir au plus simple.si le feu piéton est rouge .Le piéton doit attendre que le bonhomme passe au vert.Nombreux jeunes traversent sans regarder et ayant les écouteurs sur les oreilles. c est trop facile de blâmer les automobilistes.
    il faut que les piétons soient responsables.Ca evitera des morts dans les centres villes.

    28 août 2017 at 18 h 44 min
  • Avatar
    DD47 Reply

    Ça me fait doucement sourire quand je lis certains commentaires. Cette loi va permettre surtout à certains automobilistes de lever le pied et de ne pas se prendre pour un pilote de course. J’en vois pas mal dans certains carrefours particuliers, qui accélèrent exprès dès que le bonhomme devient rouge et manque de toucher le piéton qui s’était engagé. Tout ça pour forcer le piéton à accélérer le pas. Malheureusement en France, on ne connaît pas le respect de la vie d’autrui. On pense qu’à sa gueule et les quelques secondes qu’on perd à être courtois.

    22 décembre 2017 at 19 h 06 min
  • Avatar
    JLB Reply

    L’article R415-11 du code de la route n’indique pas que le piéton est prioritaire même lorsque son pictogramme est rouge…je dirai même qu’il peut être interprété à l’inverse par la notion de « régulièrement engagé sur le chaussée »… s’il ne respecte pas les feux qui lui sont destinés est-il toujours considéré comme régulièrement engagé ?
    La sécurité passe par le respect des règles pour chacun ! Le fait qu’un piéton soit vulnérable est incontestable, mais cela devrait lui créer un devoir de respect de la signalisation prévue pour le protéger !

    3 février 2018 at 10 h 47 min
  • Avatar
    tech Reply

    Bonjour
    A la lecture de tous les commentaires et professionnel de la signalisation routière voici mes explications :
    – Les feux tricolores sur le bord des routes sont destinés aux véhicules.
    – Les signaux piétons (les 2 figurines) sont destinées uniquement aux piétons, et sont donc placés pour être visibles dans l’axe de la traversée des piétons (donc pas pour les automobilistes).
    – Un piéton régulièrement engagé est un piéton qui démarre sa traversée lorsque la figurine piéton est verte. Il doit terminer sa traversée pendant la durée de vert ou de rouge des figurines, ceci quelque soit le moment où il a démarré sa traversée (début ou fin de figurine verte piétons). La durée de rouge piéton est calculée pour permettre la fin de sa traversée.
    – Les automobilistes doivent donc dans tous les cas laisser la priorité aux piétons.
    Rappels : tous les piétons ne sont pas automobilistes, et les automobilistes doivent se rappeler qu’ils sont aussi piétons ;). Et les chiffres d’accidents mortels sont hélas les plus importants pour les piétons qui ne sont pas protégés par une carrosserie comme les automobilistes.

    18 avril 2018 at 18 h 21 min
  • Avatar
    jane taylor-camarasa Reply

    Nanette,
    Bonjour
    Je suis pour la priorité totale pour les piétons, je suis automobiliste et je m’arrête dès que j’en vois un quelque ce soit l’endroit où il se trouve car j’estime qu’en cas de choc, c’est le piéton qui trinque. Malheureusement en France, les automobilistes qui respectent les piétons sont rares.

    7 septembre 2018 at 12 h 03 min
  • Avatar
    Logique Reply

    La priorité du piéton quiqu’il en soit, compte tenu du déséquilibre naturel des forces répond d’une certaine logique. Par contre l’infraction commise par le piéton sanctionnée à 4 malheureux euros et de fait jamais appliquée relève d’un laxisme typique du législateur français toujours soucieux de soutenir le faible contre le méchant plus fort (piéton/automobiliste, locataire/propriétaire, salarié/ entreprise etc…). Résultat: des piétons qui passent n’importe où n’importe quand, perturbant la circulation, mettant leur vie en danger et celle des autres (carambolage). À titre de comparaison c’est quoi le tarif pour non port de la ceinture (et ça ne concerne que soit même). Dans d’autre pays traverser au vert est sanctionné comme pour un véhicule qui passe au rouge. Résultat: très peu d’accidents piétons statistiques à l’appui.

    14 septembre 2018 at 18 h 19 min
  • Avatar
    Ferrari Reply

    Je roule dans Paris en deux roues je suis motard et non avec un scooter.
    j’ai le respect de tous les piétons ceux qui traversent dans les passages piétons ceux qui traversent au bonhomme rouge et au bonhomme vert et ceux qui traversent en dehors des passages. Mon Attitude qui étonne toujours d’ailleur .
    mais je trouve que:
    le fait de ne pas responsabiliser aussi le piéton et de taper toujours et encore sur l’automobile (135€-6 points « nouvelle loi 2018″contre 4€ d’amende »vraiment dissuasif comme amende pour un piéton qui n’a pas traverser dans le passage  »
    et une erreur on ne parle pas du téléphone portable à l’oreille ,des casques audio qui ne font pas ,entendre la voiture qui arrive et de l’inattention de ceci en traversant, on parle des automobilistes qui font exprès de frôler les piétons mais on ne parle pas des piétons qui font exprès de marcher lentement en regardant « narguant »l’automobiliste surtout quand il traverse en dehors des passages piétons.
    tout ça pour dire qu’ un manque de civisme de l’automobiliste et du piéton et existant et qu’il faudrait que tout ça change.

    18 septembre 2018 at 18 h 34 min
  • Avatar
    Jegel SKERDIG Reply

    Une loi qui déresponsabilise le piéton puisque quoi qu’il fasse, c’est l’automobiliste qui a tort.

    Ceci est de nature à augmenter le nombre d’accidents.

    Le bon compromis serait :

    – si accident avec un piéton passant alors que c’est rouge pour lui : torts partagés (50/50 pour les coûts), pas de retrait de points car l’automobiliste a été mis par la méconduite du piéton en situation de risque de faute.

    – campagne de grosses amendes préventives et dissuasives pour les piétons qui ne respectent pas la signalisation.

    Pour une fois les conducteurs ne diront pas qu’on tape sur eux pour remplir les caisses de l’état 🙂

    21 septembre 2018 at 12 h 42 min
    • Avatar
      laure Reply

      tout à fait d’accord, il faut que chacun soit responsable de ce qu’il fait, c’est la base de la vie en société et du code de la route!
      je suis pour le partage des torts envers les piétons qui ne respectent pas leurs devoirs!
      ils se mettent en danger en toute connaissance de cause, et en risque de perturber le traffic.
      Certes les automobilistes oublient le mot « patience » dès qu’ils ont un volant entre les mains, il faut croire que les piétons impatients sont aussi des dangers pour eux-même et pour les autres, car ces piétons qui traversent n’importe comment, sont peut-être aussi des automobilistes irrespectuex des autres!

      20 octobre 2018 at 11 h 10 min
  • Avatar
    Honneyde76 Reply

    Je passe mon permis D, examen de circulation, j’arrive devant un feu rouge je m’arrête, j’aperçois devant moi une personne âgée handicapée avec canne Au bord de la chaussée attendait, malheureusement il passe en vert j’avance un peu je m’arrête, Je fais signe qu’elle passe en sécurité sans problème, Elle enchaîne ses pats deuceument bien sûr, l’inspecteur étonné de mon arrêt pour elle, Il gueule parceque c’est vert il faut partir, Il m’a ajourné pour ça après , j’arrive pas à comprendre Comment il n’a pas pris en compte son handicap et difficultés de traverser la route.

    18 octobre 2018 at 22 h 02 min
  • Avatar
    zelda18 Reply

    ce matin, je me suis fait surprendre par un piéton qui s’est engagé alors que le bonhomme était rouge, et que j’étais en train de passer. Je me suis faite insultée par le piéton (un homme de plus de 70 ans, à mon avis, mais qui semblait en pleine possession de ses moyens, (comme le sont les septuagénaires du 21e siècle!) . Pour moi, traverser dans ces conditions devrait être considéré comme un abus de priorité; il faudrait revoir le code de la route, car ce code est fait pour déterminer les droits et les devoirs de chaque usager, afin d’assurer les bonnes pratiques et surtout la sécurité de chacun. Certes, le piéton est beaucoup plus vulnérable, il est bon de le protéger, mais on ne peut pas tout lui autoriser non plus! Il y a bien des piétons qui traversent les voies ferrées, malgré les mises en garde, ils font fi du danger et se retrouvent sous le train, est ce que les chauffeurs de train sont responsables? Tout ce débat vient du manque de tolérance de chacun, la rue, c’est une cous de récréation où il faut établir des règles, puisque personne n’est capable de se réguler en fonction des autres. la sécurité passe par des contraintes et des pertes de liberté, c’est valable pour TOUS les usagers. A quoi sert l’amende 4€ pour les piétons qui s’engagent sans respecter leur devoir, s’ils ne sont pas responsabilisés à un moment donné? Pourquoi certains respectent le bonhomme rouge et pas d’autres? Il faudrait des campagnes de sensibilisation au respect des autres ,autant pour les piétons, que pour les cyclistes, et pas que pour les automobilistes. Je suis moi-même souvent piéton, et je me souviens de ce que j’ai appris de mes parents et de mes cours d’éducation civique, je prends le temps de vérifier que je peux m’engager sans danger, sans faire piler les voitures, au risque de créer un carambolage, je ne traîne pas sur le passage piétons, je remercie d’un petit geste la voiture qui s’est arrêtée, même si c’était son devoir, çà ne mange pas de pain de mettre les gens de bonne humeur, mais si une voiture me passe sous le nez alors que je suis engagée, je lui mets un coup de latte dans la portière si je peux, où je lance un gros coup de gueule dans la rue! Et quand le bonhomme est rouge, j’attends mon tour! Même si je suis pressée,je préfère perdre 2 ou 3 mn à attendre le bonhomme vert, que de me retrouver aux urgences , parce que là, question, perte de temps… (Bon, si je me retrouve à la morgue, au moins, j’aurai du temps, puisque j’aurai l’éternité….)

    20 octobre 2018 at 11 h 05 min
    • Avatar
      Marie Reply

      Entièrement d’accord avec vous, voir mon commentaire plus bas…

      14 juillet 2019 at 9 h 33 min
  • Avatar
    barbry Reply

    Bonjour. Exemple: je suis automobiliste sur une avenue a double sens de circulation . Un piéton a l’opposé de ma voie (du coté de la voie inverse) s’engage sur le passage piéton (que le bonhomme soit rouge ou vert on s’en fou il fait ce qu’il veut le piéton). J’ai largement le temps de passé mon feu est vert et le piéton est encore très loin de moi sur ma gauche et sur la voie opposée. Je dois m’arreté quand meme et attendre qu’il traverse tout le passage piéton ou je passe quand meme ou est ce que je cède le passage uniquement au piéton qui s’engage sur ma voie et qui arrive de ma droite ?

    1 novembre 2018 at 22 h 02 min
  • Avatar
    martin Reply

    Ce jour 2 novembre 2018 je traverse la ville de ARC sur TILLE a la hauteur du marchand de légumes, a une vitesse inférieure a 50 kmh. il est 17h55
    Sur le trottoir de droite un femme téléphone a l’oreille marche d’un bon pas.
    Sans se retourner, sans regarder a sa gauche elle s’engage directement dans le passage piéton
    ET SANS RALENTIR SON ALLURE .
    Je pile et m’arrête a 1,5 du passage ………….. il est absolument certain que si j’avais été avancé de 2 mètres je ne sais pas qui aurai percuté l’autre
    C’est incontestable que mon véhicule aurait été percuté par elle
    Qu’avez vous a dire a cette attitude elle aurait cassé mon retro et surement tombé entre roue avant arrière
    DANS CE CAS C’EST UN SUICIDE ??? UN ARCELLEMENT ??? un comportement animal ???
    Ne serais_ce pas une mise en danger d’autrui (situation inversée…)
    Un piéton possède tout les droits c’est vrai mais doit -il se comporter bestialement
    ou jouer a la roulette russe
    ou être débile

    2 novembre 2018 at 20 h 07 min
    • Avatar
      Olivier Batteux Reply

      Bonjour,

      Dans tous les cas, même en cas de suicide, le conducteur pourra se voir reprocher sur le plan PENAL la non-maîtrise de son véhicule, puisqu’il doit en être maître « en toute situation » sans aucune restriction. Mais devant un tribunal, s’il n’a effectivement rien à se reprocher, il sera dispensé de peine (mais pas du retrait de 6 points), voire acquitté (et là il garde aussi ses points).
      Ici, si c’est le piéton qui percute un véhicule arrêté, la non-maîtrise de véhicule ne sera en revanche pas constituée, car en arrêtant son véhicule avant le choc le conducteur l’avait maîtrisé préalablement.

      De son côté, le piéton peut se voir opposer sur le plan CIVIL une « faute inexcusable de nature à réduire ou exclure son droit à l’indemnisation ».
      Si c’est un suicide, ou que la victime a recherché le préjudice subi, ou si un jugement conclut que la victime s’est exposée volontairement à un danger qu’elle ne pouvait ignorer, la perte de son droit à l’indemnisation sera totale.

      24 mars 2019 at 15 h 17 min
  • Avatar
    luigi Reply

    Chose curieuse la presse et les pouvoirs publics friands d’exemples comparatifs avec d’autres pays, « omettent  » de faire la comparaison avec les pays scandinaves ou anglosaxons. Dans ces pays ce type de débat n’ont pas lieu d’exister.
    L ‘EDUCATION EST LA CLE DU PROBLEME, et ce n’est pas en déresponsabilisant le piéton que les choses vont s’arranger bien au contraire. Une pléthore d’accidents à venir entre véhicules suite à des arrêts brusques à cause de piétons s’engageant brusquement sur la chaussée ou parce que le conducteur du premier véhicule aura jugé que le piéton allait s’engager…sans compter l’augmentation à venir des défauts de permis ect…
    la couverture des dommages par l’assurance automobile alors que le piéton ne respecte pas SA signalisation , est très discutable dans le cas de faute inexcusable.
    Bref responsabiliser les conducteurs et les piétons au même degré serait plus juste

    3 novembre 2018 at 12 h 01 min
  • Avatar
    Marco Reply

    Vous interprétez l’article R415-11 su CR. En effet, vous oubliez un mot essentiel : « régulièrement ».

    A aucun moment l’article dit qu’un piéton qui traverse au feu rouge piéton est prioritaire.
    Il précise que « Tout conducteur est tenu de céder le passage aux piétons REGULIEREMENT engagés dans la traversée d’une chaussée… »
    Un piéton qui traverse alors qu’il a le feu rouge piéton, traverse de façon irrégulière, l’infraction n’est donc pas constituée. Par contre OK pour l’indemnisation avec la loi Badinter.

    19 novembre 2018 at 21 h 45 min
  • Avatar
    VERNIER Reply

    depuis quelques temps le piétons traversent au rouge sur la Départementale qui traverse ma ville et se fichent des automobilistes qui sont au vert.

    Que pourrons nous apprendre aux petits si les grands forcent les passages piétons. C’est une source d’accidents.

    Il faudrait redéfinir les droits des piétons aux feux tricolores sinon ce n’est pas la peine de mettre en signalisation des bonhommes qui passent au vert et au rouge.

    Moi je m’inquiète pour les jeunes qui ne regarderont plus aux passages et risqueront d’être accidentés.

    10 janvier 2019 at 20 h 13 min
  • Avatar
    BELIN Reply

    L’article R415-11 du code la route précise la nécessité pour les autres usagers de la route (automobile, cyclomoteurs, vélos et tous les autres) de laisser la priorité aux piétons engagés sur la chaussée même si ce dernier traverse alors que le feu piéton est rouge (bonhomme rouge).

    N’oubliez que vous conduisez un engin qui peut causer la mort, pas nos jambes.

    Cordialement

    28 février 2019 at 18 h 53 min
  • Avatar
    Fret Reply

    Quels sont les droits du piétons ? hum les fautes d’orthographe svp merci

    11 mars 2019 at 9 h 04 min
  • Avatar
    Sam Regarde Reply

    les automobilistes ne respectent pas les passages piétons, grillent les feu oranges bien murs, confondent cedez le passage et stop, se garent n’importe ou et n’importe comment (quitte à nous forcer à descendre sur la route), n’utilisent pas ou mal leur clignotant sur les ronds points (c’est horrible de traverser un rond-point), ect … En fait ils se prennent pour les rois du monde des qu’ils ont leur fondement dans leur bagnole, toujours prêts à tous les dangers pour gagner 1 place devant le feu, sans parler des aménagements urbains qui ne sont fait que pour eux (la voiture doit passer à tout prix même si c’est au détriment des trottoirs par exemple).

    3 avril 2019 at 13 h 40 min
  • Avatar
    Santi Reply

    Je viens d’avoir une explication d’un piéton qui traversait au feu rouge piéton alors que je me préparais à passer en voiture : « on est piéton, donc on est toujours prioritaire, que le feu piéton soit rouge ou vert. C’est la voiture qui est responsable et pas le piéton. »
    Je me suis retenue de lui dire que les piétons qui passent au feu rouge sont passibles d’une amende (qui, c’est vrai, n’est jamais donnée) pour ne pas créer un embouteillage supplémentaire. En plus, je ne suis pas sûre que ça l’aurait fait changer d’avis.

    24 mai 2019 at 9 h 22 min
  • Avatar
    Babou Reply

    Un piéton qui traverse sans regarder une voie de bus et vélo juste au moment où un cycliste arrive et ne peut donc pas l éviter et se retrouve projeté à terre est il prioritaire alors qu il y avait un passage piéton à une quinzaine de mètres ?

    19 juin 2019 at 23 h 05 min
  • Avatar
    Marie Reply

    Est-ce que vous trouvez normal que le piéton s’engage sur un passage non protégé pendant que vous êtes en train de passer à 30 a l’heure et que vous soyez flaché, 130 euros 6 points sur le permis…
    Le piéton peut aussi être sur le bord du trottoir juste sur le début du passage clouté en attendant quelqu’un et hop flashé ?
    Où va-t-on en France ?

    14 juillet 2019 at 10 h 38 min

Répondre à Jo Annuler la réponse

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.