logo blog LegiPermis

Bientôt la limitation de vitesse à 30 km/h en ville ?

limitation de vitesse à 30 km/h en ville en France
Bientôt la limitation de vitesse à 30 km/h en ville ?
Mis à jour le 04/09/2020.

Réuni le 28/07/2020 dans le cadre d’un Conseil de défense écologique, la limitation de vitesse à 30km/h en agglomération est l’une des 146 propositions issues de la convention citoyenne pour le climat étudiée par le gouvernement. Emmanuel Macron avait déjà dit non à la limitation de vitesse à 110km/h sur l’autoroute, il se pourrait qu’il en soit autrement pour la limitation de vitesse à 30 km/h en ville. Quels sont les arguments qui pourraient pousser le gouvernement de Jean Castex et de la ministre Barbara Pompili à réduire la vitesse en ville ?

Réduire la pollution

Le premier argument de la limitation de vitesse à 30 km/h est écologique. Moins on roule vite, moins on consomme d’essence et moins on émet de CO2 et on réduit l’effet de serre. Un rapport sur l’analyse coûts bénéfices de la réduction de la vitesse de mars 2018 du Commissariat général au développement durable, confirme en partie ce fait.

Améliorer la sécurité sur la route

L’autre argument évidemment est l’amélioration de la sécurité routière notamment vis-à-vis des usagers de la route les plus fragiles que sont les piétons et les cyclistes. Avec les grèves de la réforme des retraites ainsi que la crise du COVD-19, les usages ont considérablement changé en ville. Le trafic en vélo a ainsi considérablement augmenté à Paris où le nombre de cycliste a été multiplié par deux voire par trois entre mai 2019 et mai 2020 d’après cette analyse du journal Le Monde qui a utilisé les données Open Data de la ville de Paris.

Une distance d’arrêt réduite de moitié

En roulant à 30 km/h au lieu de 50 km/h, la distance d’arrêt est réduite de plus de la moitié, en prenant en compte le temps de réaction et de freinage.

  • 30 km/h : 15,75 mètres de distance d’arrêt environ dans de bonnes conditions :
  • 50 km/h : 33,75 mètres de distance d’arrêt environ dans de bonnes conditions ;

Des arguments contestés par les associations d’automobilistes

Les associations d’automobilistes ne nient pas la nécessité de Zones 30, à proximité des rues piétonnes, des écoles ou dans les rues étroites, néanmoins elles pointent le doigt sur le fait que cette mesure ne serait pas proche du terrain comme l’avait promis le gouvernement. En effet, la limitation à 30 km/h serait appliquée à équivalence dans les grandes agglomérations et dans les petites villes et villages de France.

Estimer la cote auto pour vendre sa voiture

Dans certains cas elle peut même créer plus d’émission de dioxyde de carbone avec l’augmentation des bouchons. L’association 40 millions d’automobilistes met en avant sur twitter un rapport de l’ADEME (agence de la transition écologique) qui montre graphique à l’appui que de rouler à 30 km/h serait plus polluant qu’à 50.

La politique du chiffre ?

Les associations y voient aussi une fois de plus, le spectre de la politique du chiffre avec la verbalisation des excès de vitesse notamment pour remplir les caisses et entretenir le réseau de radar routier très endommagé par le vandalisme ces dernières années depuis la crise des « gilets jaunes ». Il ne faut pas nier non plus que ce changement coûtera cher aux collectivités locales qui devront adapter leur réseau routier.

Les transports en commun sont-ils prêts ?

En cas de mise en place de la vitesse maximale autorisée (VMA) à 30 km/h, le rapport du Commissariat général au développement durable estime que près de 20% du trafic se déporterait automatiquement vers d’autres mobilités.

Certains estiment que la mise en place des 30 km/h ne serait pas souhaitable dans l’immédiat, les transports en commun à l’heure du Coronavirus, une époque où plus que jamais les mesures barrières sont importantes. Les bus, les métros et les tramways ont-ils la capacité d’absorber ce surplus de trafic notamment le réseau RATP en Ile-de-France ?

Voiture et gestes barrières

La voiture reste encore une réponse valable notamment pour les personnes âgées et/ou malades. C’est donc un numéro d’équilibriste que l’exécutif va devoir s’attacher à réaliser. Ne pas reproduire la grogne des 80 km/h, faire avec la crise sanitaire mais avancer néanmoins sur les questions climatiques.

Pour l’instant la décision n’est pas prise, il est question de remettre le sujet sur la table à la rentrée d’août peu avant le plan de relance qui sera axé sur la transition écologique a annoncé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avec près de 30 milliard d’euros. Toujours est-il que la mise en place de cette mesure ne devrait pas intervenir avant 2021.

Trouver un stage de récupération de points proche de chez vous

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.