logo blog LegiPermis

Téléphone au volant : bientôt la suspension de permis

téléphone au volant, une suspension de permis possible
Téléphone au volant : bientôt la suspension de permis

Le gouvernement a décidé d’aller plus loin dans les sanctions contre l’usage du téléphone au volant en suivant l’une des mesures prévues lors du CISR du 9 janvier 2018. C’est donc un article de Loi d’orientation des mobilités mis en avant par le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe qui révèle qu’un retrait de permis serait prévu en cas de présence d’une autre infraction concomitante au Code de la route. Date d’application prévue : à la rentrée de septembre 2019.

Une suspension de permis

Dans le cas d’un cumul d’infractions routières, le décret gouvernemental prévoira la suspension du permis de conduire pour une durée qui reste à déterminer. Néanmoins Emmanuel Barbe a précise au micro de la radio Europe1 : « On ne souhaite pas priver quiconque de son permis pendant des mois, nuance-t-il cependant. Le but de la sécurité routière, c’est que le plus de gens puissent rouler. »

La durée de la suspension ne devrait donc pas être longue, bien entendue cela dépendra de la nature de la ou les autres infractions, notamment si ces autres ont déjà la possibilité du retrait de permis comme sanction.

Téléphone au volant : les sanctions

De notre point de vue, le téléphone est une infraction qui n’est effectivement pas assez sanctionnée. Combien de fois en tant que cycliste, motard ou coureur du dimanche, nous voyons des gens avoir leur smartphone en conduisant ? Le baromètre d’AXA prévention 2019 révèle que 70% des français utilisent leur smartphone au volant quel que soit l’usage, un chiffre qui a doublé en 15 ans.

Rappelons le : le téléphone est interdit même à l’arrêt que ce soit à un feu rouge ou dans les bouchons. Il est en revanche possible de l’utiliser moteur éteint sur une place de stationnement ou garé dans un parking. La seule exception est en cas de panne.

L’usage du téléphone au volant est une contravention de classe 4 sanctionné par une amende de 135€ (90€ minorée en cas de paiement dans les 15 jours) et d’un retrait de 3 points et bientôt avec une suspension de permis en cas d’autre infraction constatée simultanément.

 

 

 

 

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.