logo blog LegiPermis

Les ralentisseurs, les motards et la règlementation

coussin-berlinois
Les ralentisseurs, les motards et la règlementation
Mis à jour le 30/08/2021.

Le ralentisseur a pour objectif de réduire la vitesse dans les endroits dangereux en agglomération. Il est situé dans les zones limitées à 30km/h ou pré-signalisées par un panneau 30km/h. Cependant, de nombreux ralentisseurs routiers ne respectent pas les normes en vigueur, dont la signalisation, ce qui a des conséquences désastreuses entre autres sur les deux roues.

Les motards faces au réseau routier non conforme

Dans les années 1990, de nombreux maires ont multiplié la prolifération des ralentisseurs dans leur village. La vitesse des automobilistes a fortement diminué mais le manque d’entretien creusant la chaussée au niveau de la saisie d’attache est aujourd’hui un véritable danger pour les motards.

D’après le décret n°94-447 du 27 mai 1994 relatif aux caractéristiques et aux conditions de réalisation des ralentisseurs de type dos d’âne ou de type trapézoïdal:

A proximité des trottoirs ou accotements, les ralentisseurs doivent être conçus de telle sorte qu’ils ne présentent aucun danger tant pour les piétons que pour les véhicules à deux roues.

En Mai 2014, deux motards ont trouvé la mort dans le département de l’Hérault suite à une déstabilisation de leur moto à l’approche d’un ralentisseur. D’après la sécurité routière, 37,7% des accidents mortels d’un motard étaient sans présence d’un tiers identifiable en 2012, reste à savoir combien parmi eux sont dus à des ralentisseurs ne respectant pas les normes.

Estimer la cote auto pour vendre sa voiture

motard-tué-2012

L’an passé, la fédération française des motards en colères avait pourtant saisi dans le même département le tribunal administratif pour non conformité de la réglementation d’un ralentisseur. Malgré la lutte acharnée de la FFMC contre les infrastructures dangereuses, le deux roues reste une pratique dangereuse sur nos routes françaises principalement à cause de nombreux nids de poules.

Tout obstacle peut-être un objet nuisible et fatal en moto. Les fameux coussins berlinois qui s’apparentent à des savonnettes pour les motards en temps de pluie en sont un exemple.

A l’arrivée des beaux jours, les accidents sont très nombreux en belle saison. Il est recommandé aux personnes circulant en moto de limiter les déplacements en chemins sinueux et d’anticiper les ralentisseurs nécessitant souvent une vitesse inférieure à 20km/h et non à 30km/h.

Le non respect de la règlementation

D’après le magazine Auto Plus, environs 1/3 des ralentisseurs ne respecteraient pas la législation française. Une petite enquête a été menée en France sur près de 300 dos d’âne et ralentisseurs trapézoïdaux révélant la non conformité de ces derniers dont les causes sont multiples:

  • 32% ont un défaut de signalisation
  • 22% sont implantés au mauvais endroit
  • 18% sont trop hauts et trop raides

L’implantation des ralentisseurs est interdite sur des voies où le trafic est supérieur à 3 000 véhicules en moyenne journalière annuelle.

Elle est également interdite en agglomération au sens du code de la route :
– sur les voies à grande circulation, sur les voies supportant un trafic poids lourds supérieur à 300 véhicules en moyenne journalière annuelle, sur les voies de desserte de transport public de personnes ainsi que sur celles desservant des centres de secours, sauf accord préalable des services concernés ;
– à moins d’une distance de 200 mètres des limites d’une agglomération ou d’une section de route à 70 km/h ;
– sur les voies dont la déclivité est supérieure à 4 p. 100 ;
– dans les virages de rayon inférieur à 200 mètres et en sortie de ces derniers à une distance de moins de 40 mètres de ceux-ci ;
– sur ou dans un ouvrage d’art et à moins de 25 mètres de part et d’autre.

Il existe une norme française homologuée par décision du Directeur Général de l’AFNOR le 16 mai 1994 définissant les dimensions de ses ralentisseurs.

Le dos d’âne

D’après la norme AFNOR NF P 98-300, ce ralentisseur a les bords circulaires et doit respecter une hauteur maximale dont les dimensions sont:

  • Longueur: 4 mètres avec une marge d’erreur de 0,2 mètre
  • Hauteur: 0,1 mètre avec une marge d’erreur de 0,01 mètre
  • Saillie d’attaque: inférieure ou égale à 0.005 mètre

dos-d-ane-dimension
Il ne doit pas comporter de passage piéton dessus mais doit être pré-signalé à son approche.

Ralentisseur trapézoïdal

En forme de trapèze, il est composé d’un plateau et de deux rampants devant respecter la norme en vigueur:

  • Rampants: pente douce de 7 à 10%
  • Longueur du plateau: 2,5 mètre à 4 mètres avec une marge d’erreur de 5%
  • Hauteur: 0,1 mètre avec une marge d’erreur de 0,01 mètre
  • Saillie d’attaque: inférieure ou égale à 0.005 mètre

ralentisseur-reglementation
Un passage piéton se situe sur le plateau. Il est souvent implanté aux abords des écoles et est signalé par un panneau indiquant un passage piéton surélevé.

Trouver un stage de récupération de points proche de chez vous
S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus populaire
Le plus récent Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre STOBIAC
Pierre STOBIAC
2 années il y a

Pour les deux roues, ces ralentisseurs sont un véritable danger. De plus, bien souvent, les dimensions, la hauteur et la longueur des rampants ne respectent pas la norme.
Pour les automobiles, ce sont les amortisseurs qui souffrent le plus de ces anomalies. Il est anormal de devoir changer les amortisseurs tous les vingt mille kilomètres aujourd’hui, alors qu’avant, il fallait les changer tous les quarante ou cinquante mille kilomètres.
Beaucoup de ralentisseurs doivent être passés à 15 ou 18 km/h. Ce qui prouve qu’ils ne sont pas conformes à la législation.
Le meilleur des ralentisseurs reste le radar. Mais à condition de respecter les vitesses limitées.
Merci beaucoup pour cet article très intéressant que je vais me permettre de montrer au maire de mon village

BADETS
BADETS
4 années il y a

Merci de ma part aussi pour cet article déculpabilisant: il m’est arrivé de tomber à 10 ou 15 km/h sur une de ces “savonnettes” mouillées bien que prises en plein milieu. En effet les rayures sont effacées par le nombre de véhicules qui circule et tout espoir d’adhérence n’est qu’illusion. Il est bien évident qu’une mairie récolte plus de louanges à multiplier des obstacles qu’à évoquer leur dangerosité pour des deux roues, si faussement considérés comme maniables. Je souhaiterais qu’il existe une “bourse aux photos” pour en faire une présentation aux services municipaux responsables de la sécurité car il y a des implantations aberrantes et redoutables. Même à 20 km/h…

GIALIS
GIALIS
4 années il y a

Bonjour
Merci l’article et les normes AFNOR NF P 98-300 J’habite dans le Gard une localité de 2000 habitants les ralentisseurs poussent comme des champignons et de toutes les formes. les plus dangereux se trouvent sur la route du stade il y en a 4 dont la largeur est de 50 à 60 cm sur toute la largeur de la voie,d’une hauteur dépassant la norme ils sont tous rayes car les voitures touchent, un véritable danger. Messieurs les élus respectez les normes et arrêtez de nous mettre des obstacles sur la chaussée.

Hervé Robbes
Hervé Robbes
6 années il y a

Bonjour,
merci pour ce précieux article MAIS ne peut-on pas mettre en place une action en vue de faire supprimer ces trucs si dangereux ?
Hervé