logo blog LegiPermis

Le prix du permis B selon l’auto-école Leduc

auto-école leduc
Le prix du permis B selon l’auto-école Leduc
Mis à jour le 19/08/2015.

Le permis, c’est quoi?

On entend souvent dire que « le permis de conduire est cher »…
Quand vous-vous inscrivez dans un établissement d’enseignement de la conduite automobile et de la sécurité routière plus communément connu sous le nom d’auto-école, vous n’achetez pas « un permis de conduire » !
Vous payez pour que l’auto-école vous dispense une formation à la fois théorique et pratique, d’une durée variable en volume horaire en fonction du niveau du candidat et en vu de passer 2 épreuves :

  • L’ETG (l’examen théorique général, c’est-à-dire le code)
  • L’examen de conduite

C’est une fois l’examen de conduite obtenu avec un résultat favorable que la Préfecture va vous délivrer un permis de conduire.

Une auto-école est un établissement privé agréé par la Préfecture. Encore faut-il bien choisir son école de conduite.
La tarification des différentes prestations n’est pas réglementée par l’Etat contrairement à un médecin généraliste par exemple.

Alors, comment une auto-école décide d’appliquer tel ou tel prix pour ses services fournis ? Voici le témoignage de Monsieur Jérémy JOURNÉ, gérant de l’auto-école Leduc à Escaudoeuvres.

Le coût pour l’auto-école

Plusieurs critères sont pris en compte :

Estimer la cote auto pour vendre sa voiture
  • La localisation de l’établissement : une école de conduite de province sera moins chère qu’à Paris. Les raisons ? Les loyers tout simplement moins chers dans des petites villes ou des villages…
  • Les charges du personnel employé : une « grosse » auto-école a plus de charges qu’une « petite » structure ! Plus il y a d’employés, plus les charges sont élevés (RSI, URSSAF…).
  • Le type de véhicule utilisé pour l’enseignement : rares sont les auto-écoles qui achètent leurs propres véhicules. Dans plus de 90% des cas, les voitures sont louées pour des durées qui peuvent aller de 6, 12 à 18 mois… Plus la durée de location est courte, plus le loyer est élevé ! Mais attention, il y a aussi un kilométrage à ne pas dépasser : par exemple, pour une Peugeot 208 louée 12 mois, lors de la restitution du véhicule au concessionnaire, celle-ci ne devra pas excéder 45000 km, faute de quoi, le km supplémentaire est facturé ! Mais aussi l’entretien de la voiture, le carburant, les pneus qui s’usent plus vite, l’assurance…
  • Les services rendus aux élèves : une auto-école qui propose à ses élèves de les récupérer et de les redéposer à leur domicile lors des leçons de conduite implique aussi un coût surtout lorsque la voiture roule « à vide », c’est-à-dire sans élève au volant.
  • Les frais fixes : l’électricité, le téléphone (fixe et portable), l’eau, les fournitures de bureau…
  • Mais aussi la concurrence : il faut aussi bien l’avouer, on « surveille » un peu ce que font les autres…

Les tarifs appliqués

Pour fonctionner normalement, une auto-école ne doit pas être déficitaire, comme toutes entreprises.

Pour ma part, j’ai choisis la transparence sur mes tarifs. Sur mon site internet : www.auto-ecole-leduc.com à la rubrique « nos tarifs », toutes les prestations que je propose sont détaillées avec le prix TTC mais aussi la part de TVA.
Exemple : sur 1 heure de conduite à 38 € TTC, il faut retirer 20 % de TVA soit 7,60 € qui partent directement dans les caisses de l’Etat. Il reste donc 30,40 € auxquels il faut soustraire : le salaire du formateur, le carburant, l’utilisation du véhicule, l’assurance… Bref le bénéfice est très faible.

La formation conduite pour un élève en permis B traditionnel varie de 30 à 40 heures en moyenne. Il faut être honnête, une préparation en 20 heures c’est mission impossible, même en ayant déjà une petite expérience.

La réforme du permis B

Le véritable problème en France, c’est le manque d’inspecteurs du permis de conduire. Environ 40% des candidats au permis de conduire échouent au premier examen et les délais d’attente, pour pouvoir repasser l’épreuve, peuvent atteindre jusqu’à 6 mois dans certains départements…
Un élève qui a déjà que très peu d’expérience ne peut pas rester aussi longtemps sans reprendre de leçons de conduite au risque de perdre tous ses acquis. C’est cette « rallonge » qui fait grimper le coût de la formation.

La réforme du permis de conduire depuis le 1er août 2014 permet, grâce à la diminution de la durée de l’examen de 35 minutes à 32 minutes, de faire passer un candidat supplémentaire par jour. Soit environ 150000 places supplémentaires par an ! Mais cela sera-t-il suffisant ?

Aujourd’hui, on estime à 1,2 million le nombre de candidats au permis de conduire pour à peine plus de 1000 inspecteurs.

Témoignage de M. Jérémy JOURNÉ
Gérant de l’auto-école Leduc
59161 Escaudoeuvres

Trouver un stage de récupération de points proche de chez vous

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.