logo blog LegiPermis

Guide du jeune conducteur – Questions Réponses

guide du jeune conducteur
Guide du jeune conducteur – Questions Réponses

Si vous êtes jeune conducteur, vous devez avoir pas mal de questions qui trottent dans votre tête et qui ne trouvent pas de réponses. Nous avons tenté d’apporter les clarifications que vous attendez pour mieux appréhender votre situation de conducteur novice.

Combien de temps est-on jeune conducteur ?

La période durant laquelle vous serez considéré comme jeune conducteur par votre assureur correspond à la période durant laquelle une surprime vous sera appliquée. La période correspond aux 3 ans qui suivent l’obtention de votre permis de conduire. De même, si durant les 3 dernières années vous n’avez pas eu de contrat d’assurance, vous serez considéré comme un jeune conducteur pour la même durée. Après la conduite accompagnée, cette durée passe à 2 ans. Voir Pendant combien de temps est-on jeune conducteur.

Points et permis probatoire : comment ça fonctionne ?

Le permis probatoire mis en place en 2004 a pour but de responsabiliser le conducteur et ainsi réduire le nombre d’accidents chez les jeunes conducteurs. Il comporte 6 points au lieu des 12 prévus pour un permis de conduire classique. Ce n’est qu’après de 3 ans (2 ans pour ceux qui ont fait de la conduite accompagnée) sans retrait de points que les 12 points pourront être acquis. Auquel cas, le nombre de points passe automatiquement à 12 points à la fin de la période probatoire pour ceux qui auraient obtenu leur permis de conduire entre le 1er mars 2004 et le 31 décembre 2007. Pour les permis obtenus après le 31 décembre 2007, les points seront acquis progressivement (2 ou 3 points par année selon que le conducteur a fait de la conduite accompagnée ou pas).

Jeunes conducteurs : Quelle première voiture choisir ?

Quand on est jeune conducteur le budget est souvent limité et au vu de la surprime appliquée, une voiture d’occasion est le meilleur choix. Pour ne pas vous tromper, il est important de prendre en compte la nature et la fréquence de vos déplacements ainsi que le milieu dans lequel vous utilisez votre voiture (rural ou urbain). Si vous roulez peu, il est préférable d’opter pour une petite citadine. Dans le cas contraire, mieux vaut se tourner vers une voiture plus ou moins récente et fiable.

Dans ce domaine, nous vous conseillons la Citroën C2, une voiture qui bénéficie d’un certain confort de conduite avec des kilométrages pas trop élevés. Vous pourrez l’avoir à un peu plus de 1000 euros. La Peugeot 206 très populaire sur le marché de l’occasion, est aussi idéale comme  première voiture. Vous pourrez en trouver une à près de 3000 euros avec moins de 100000 km parcourus. Enfin, La Ford Fiesta ou les différentes versions de la Renault Clio constituent de bonnes affaires.

Estimer la cote auto pour vendre sa voiture

Comment bien choisir son assurance jeune conducteur ?

En raison de leur manque d’expérience et de leur mode de vie (consommation d’alcool, virées tard la nuit, etc.) les jeunes conducteurs sont considérés comme des profils à risque par les assurances. Les chiffres sont malheureusement de leur côté puisque les accidents de la route sont la premières cause de mortalité chez les jeunes adultes. Cela pousse forcément les assureurs à augmenter leurs tarifs.

Pour réduire les réduire, il existe plusieurs solutions. Si vous avez fait de la conduite accompagnée, vous pourrez bénéficier d’une baisse de votre prime d’assurance. Puisque le montant de votre assurance est lié au modèle et à la puissance de votre voiture, il est préférable d’opter pour une voiture d’occasion de faible puissance. Avec une telle voiture, vous pourrez vous permettre d’avoir une assurance au tiers. Si vous utilisez beaucoup votre voiture, il sera bon d’ajouter quelques garanties utiles. Vous pouvez par ailleurs être inscrit en tant que conducteur secondaire sur le contrat d’assurance de vos parents et là aussi, la puissance de la voiture va impacter le montant des cotisations. Être un conducteur secondaire vous permettra d’acquérir de l’expérience et donc de réduire vos primes à l’avenir. L’assurance au kilomètre peut aussi être une option intéressante. Enfin, les comparateurs en ligne comme Hyperassur peuvent vous faciliter la tâche pour trouver une assurance auto jeune conducteur qui ne soit pas trop chère.

Quelles sont les limitations de vitesse pour les jeunes conducteurs ?

Les limitations de vitesse pour jeune conducteur peuvent cacher pas mal de pièges puisqu’elles sont différentes de celles indiquées sur les panneaux de signalisation. Les vitesses à ne pas dépasser par temps sec sont les suivantes :

  • 110 km/h sur les sections d’autoroute où la limite de vitesse est inférieure ou égale à 130 km/h.
  • La limitation de vitesse sur voie rapide à 90 km/h est la même pour tous les conducteurs. Il en va de même pour les limitations de vitesse en ville.
  • La limitation est à 80 km/h sur les autres routes.

Par temps pluvieux, la limite de vitesse sur autoroute de 110 km/h est la même pour tous les conducteurs. Elle passe à 50 km/h s’il y a du brouillard. Lorsque vous roulez sur la voie gauche en autoroute, vous devez respecter une vitesse minimale de 80 km/h

Taux d’alcoolémie chez les jeunes conducteurs : quelle limite ?

Taux alcool jeune conducteur

Compte tenu des dégâts causés par l’alcool au volant chez les jeunes âgés entre 18 et 24 ans, le ministère de l’intérieur a durci la réglementation à ce sujet à partir de juillet 2015. La limite d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs est passée à 0.2g/L. Il est déconseillé d’avoir bu avant de prendre le volant de sa voiture car ce taux équivaut à un verre d’alcool. Pour un permis probatoire qui ne compte que 6 points la première année, conduire en état d’ivresse va entraîner une invalidation du permis en plus d’une amende de 135 euros.

Trouver un stage de récupération de points proche de chez vous

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.