logo blog LegiPermis

Auto : les bons réflexes avant votre départ en vacances

les bons réflexes avant les vacances
Auto : les bons réflexes avant votre départ en vacances
Mis à jour le 11/02/2016.

Avant de prendre le volant à destination de vos vacances, il est important d’effectuer toute une série de vérifications à l’échelle de votre véhicule afin d’assurer votre tranquillité, ainsi que celle de vos passagers. Du permis de conduire à la révision auto, voici une liste de bons réflexes à avoir avant votre départ.

Permis et carte grise : les papiers de votre véhicule sont-ils bien en règle ?

C’est presque une évidence : le permis de conduire et la carte grise sont des impératifs. Documents indispensables, ils doivent être présentés aux forces de l’ordre en cas de contrôle. Si vous ne le faîtes pas, vous encourez une amende de 1ère catégorie d’un montant de 38€, avec obligation de montrer les documents, aux services de Police ou de Gendarmerie concernés, dans les 5 jours suivant le contrôle. A défaut, une contravention de 4ème classe de 750€ est applicable.

Attention, après l’achat d’un nouveau véhicule, il est impossible de circuler à l’étranger en possession d’un Certificat Provisoire d’Immatriculation (CPI). Comme vous avez un délai de 30 jours pour régulariser la situation administrative de votre véhicule sur le sol français, il est préférable de faire les démarches nécessaires à votre retour de vacances. En cas de contrôle, présentez la carte grise de l’ancien propriétaire ainsi que le certificat de cession attestant du transfert de titulaire.

vérifier la carte grise avant de partir en vacances

Par ailleurs, il est utile de rappeler que prendre le volant sans être titulaire du permis de conduire est un délit. Ce dernier est puni d’un an d’emprisonnement, d’une amende maximale de 15 000€ et, bien sûr, de l’immobilisation du véhicule mis en cause.

Assurance auto : vérifier si tout est à jour

Avant de prendre la route, vérifiez que votre assurance auto est à jour. Remettez-vous en tête les modalités de couverture de votre véhicule et vérifiez si le pays dans lequel vous partez est compris dans les clauses de votre contrat. Si tel n’est pas le cas, contactez votre assureur pour souscrire une assurance temporaire. Cela peut toujours s’avérer utile.

A l’instar du permis de conduire et du certificat d’immatriculation, prouver que son véhicule est assuré en cas de contrôle routier est indispensable. D’une part, vous devez avoir apposé le certificat d’assurance sur votre pare-brise. Il mentionne les dates de début et de fin du contrat d’assurance, le numéro d’immatriculation du véhicule, votre numéro d’assuré et le nom de votre assureur. Par ailleurs, vous devez également avoir en votre possession l’attestation d’assurance qui indique, en plus des données du papillon vert, l’identité et les coordonnées postales de l’assuré ainsi que l’adresse de l’assureur.

Si l’un de ces deux documents n’est pas présenté aux gardiens de la paix, vous risquez une amende de 150 € avec obligation de fournir, dans les 5 jours, les papiers prouvant que votre véhicule était bien assuré au moment du contrôle. Sans cela, vous serez sanctionné d’une seconde contravention de 750 €.

Révision du véhicule : préparer un long trajet

Tandis que la mortalité routière a affiché un recul de 5,4% au mois de juin, vérifier l’état du véhicule avant votre départ peut s’avérer important.  Pour cela, faîtes appel aux services d’un garagiste qui effectuera les vérifications essentielles : niveau des liquides (liquide de refroidissement, huile moteur, etc…), état de fonctionnement des feux, état des pneumatiques, état du pare-brise ou encore un audit de l’installation électronique.

A bord, assurez-vous que vous disposez d’un gilet jaune de sécurité, d’un triangle de signalisation, d’une roue de secours et d’une boîte d’ampoules. Avoir à portée de main un constat amiable est toujours pratique, même si non obligatoire, au même titre qu’une trousse de secours et une boîte à outils.

Enfin, pensez à organiser le chargement de votre véhicule de manière logique. Répartir les bagages de manière réfléchie est très important, pour éviter des déséquilibres du véhicule et une gêne pour votre visibilité. Songez à un coffre de toit et/ou une remorque suivant votre chargement. En aucun cas, le poids total du véhicule, après chargement et installation des passagers, ne doit excéder les normes fixées par le constructeur. Afin de parer à toute éventualité, consultez la documentation de votre véhicule ou les informations fournies par votre carte grise.

Réagissez et laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée.